Entretien avec notre partenaire, Curling Team Brunner

Gruppenbild Curling Team Brunner: vier Personen auf dem Eisfeld

Securitas Direct s’engage pour différentes causes. Nous sommes de grands amateurs de curling et soutenons donc en tant que partenaire platine le Curling Team Brunner de Berne.

Dans cet entretien, les athlètes nous parlent de leur passion pour ce sport, de leur meilleurs moments au sein de l’équipe et des opportunités qui s’offrent à eux grâce à notre soutien.

Comment le curling a-t-il évolué au fil du temps?

Romano Keller-Meier: Dans les années 70, l’image du curling était plutôt celle d’hommes un peu plus âgés, moins sportifs, qui pratiquaient ce sport plus pour le «plaisir» que de manière sérieuse. Le changement s’est opéré en 1998: le curling a été intégré aux Jeux olympiques d’hiver. Dès lors, le curling est devenu plus professionnel et plus athlétique. De plus en plus de joueurs se consacrent pleinement au curling, renforçant ainsi sans cesse le niveau de professionnalisation. Les tournois internationaux comme le «Grand Slam of Curling» au Canada se multiplient, et les championnats d’Europe et du monde bénéficient d’une plus grande attention médiatique. Grâce à tout cela, le curling est de plus en plus connu dans le monde entier, y compris en Suisse.

Quel est le plus grand défi au curling?

Anthony Petoud: Rester concentré pendant la partie, qui peut durer jusqu’à trois heures, pour ne manquer aucune information importante. S’adapter aux conditions changeantes de la glace est également très exigeant. Le public, mais aussi les parties terminées sur d’autres pistes, influencent la température ambiante dans l’arène, ce qui influence donc aussi la glace et la vitesse des pierres que l’on joue. Le temps nécessaire pour jouer une pierre, de notre emplacement jusqu’à la «maison» (cible) de l’autre côté de la piste, peut ainsi varier jusqu’à deux secondes. En plus de cela, le balayage des gouttes d’eau gelées sur la glace impacte les conditions de jeu.

Et qu’appréciez-vous le plus dans le curling? 

Anthony Petoud: Le fait que ce soit un sport qui allie esprit d’équipe et stratégie.

En trois mots: Que faut-il pour réussir dans le curling?

Michael Brunner: Numéro 1: la persévérance. Il faut de la discipline pour s’entraîner régulièrement avec rigueur et s’améliorer en permanence. Numéro 2: savoir travailler en équipe. En tant que joueur au sein d’une équipe, il faut savoir endosser des responsabilités, mais aussi savoir quand s’impliquer et quand laisser la place à ses partenaires. Numéro 3: faire preuve d’assurance, mais avec réalisme. Avoir confiance en soi est capital. Mais en même temps, il faut savoir garder les pieds sur terre et identifier les possibilités d’amélioration afin de pouvoir y travailler activement.
Nous nous identifions énormément aux valeurs de Securitas Direct: sécurité, tradition, qualité et précision, mais aussi l’attachement national, des valeurs que nous vivons également sur la glace.
Romano Keller-Meier
Curling Team Brunner auf dem Eisfeld

Romano Keller-Meier, vous étiez là avec Michael Brunner dès le début. Comment est née l’équipe Brunner?

Romano Keller-Meier: Nous avons tous les deux joués au curling ensemble quand nous étions junior, et nous avons même vécu ensemble. Lorsque nous sommes passés en élite après avoir remporté le championnat du monde junior, nous avons été contactés par le Curling Club Bern Zähringer, dans lequel nous sommes toujours actuellement. Anthony Petoud nous a rejoint en 2022, et Andreas Gerlach en 2023. C’est pour ainsi dire notre «deuxième» génération. Eux aussi se connaissaient du temps où ils étaient junior.

Le partenariat avec Securitas Direct existe depuis la création de l’équipe. Qu’appréciez-vous particulièrement dans ce partenariat?

Romano Keller-Meier: Le partenariat s’est développé de manière constante et nous a permis de nombreuses réussites et de vivre de nombreuses expériences, comme la participation à des tournois au Canada, où nous avons pu marquer des points cruciaux pour le classement mondial. Chaque année, nous passons environ 15 semaines à l’étranger dans le cadre des compétitions et des entraînements. Sans le soutien de Securitas Direct, nous ne pourrions pas le faire dans de si bonnes conditions. Le soutien émotionnel est tout aussi précieux: le partenaire croit en nous et se réjouit de chacune de nos réussites. De plus, nous nous identifions énormément aux valeurs de Securitas Direct: sécurité, tradition, qualité et précision, mais aussi l’attachement national, des valeurs que nous vivons également sur la glace.

Michael Brunner, au départ vous étiez Third (troisième lanceur). Aujourd’hui vous êtes Skip et guidez votre équipe sur la glace. Quelles sont les différences?

Michael Brunner: En tant que Third, je formais un lien important entre le Skip (le capitaine) et les autres joueurs, et j’étais responsable de la communication et de la présentation des différentes possibilités de jeu. En tant que Skip, je dois aussi prendre des décisions tactiques importantes, ce qui implique davantage de responsabilités. Ces changements ne sont pas toujours faciles à gérer. Pour ces sujets et d’autres, nous travaillons en étroite collaboration avec un psychologue du sport. Même si dans le curling, la hiérarchie est très horizontale, il est toujours important de prendre les bonnes décisions et de laisser à l’équipe suffisamment de liberté dans le jeu pour qu’elle puisse exploiter ses capacités au mieux.

Comment cultivez-vous l’esprit d’équipe?

Andreas Gerlach: D’une part avec des séances communes d’entrainement mental avec notre psychologue du sport, d’autre part avec des séances de «positive development». Chacun apporte des points positifs ainsi que des points d’amélioration possibles, qui sont ensuite discutés en groupe. Ces séances créent une culture positive en matière de feedback, car il est important d’aborder les problèmes le plus tôt possible, avant qu’ils ne s’accumulent.
Michael Brunner: De cette manière, chacun assume ses erreurs et peut communiquer ouvertement et en tout honnêteté. La tolérance envers les autres membres de l’équipe, notamment en cas de défaite, est essentielle. Notre psychologue du sport nous aide également beaucoup à ce sujet.
Anthony Petoud: Même pendant les matchs, nous nous soutenons émotionnellement et nous nous faisons rire avec des blagues nulles lorsque l’énergie est en train de retomber. Il est tout aussi important que nous soyons en harmonie sur la glace qu’en tant qu’amis. C’est pourquoi nous aimons faire des choses ensemble.
Même si dans le curling, la hiérarchie est très horizontale, il est toujours important de prendre les bonnes décisions et de laisser à l’équipe suffisamment de liberté dans le jeu pour qu’elle puisse exploiter ses capacités au mieux.
Michael Brunner
Curling Team Brunner Michael Brunner

En tant qu’équipe, de quels moments fort vous remémorez-vous avec plaisir? 

Romano Keller-Meier: Nous avons participé à de grands tournois en Suisse, mais aussi à l’étranger. L’un de nos grands moments a été notre premier tournoi international à Xining, en Chine. Nous y avons battu les vice-champions olympiques en demi-finale et avons vécu pour la première fois l’intensité d’un voyage suivi par les médias, y compris une retransmission télévisée dans tout le pays, avec environ 70 millions de téléspectateurs. Pour la première fois, nous avons pu montrer que nous avions le potentiel de faire partie de l’élite mondiale de ce sport.
Michael Brunner: Les deux titres de champions de Suisse, qui nous ouvert les portes des championnats d’Europe 2019 et championnats du monde 2022, ont également été des moments forts pour nous. Mon moment fort personnel, c’est notre médaille d’argent aux championnats d’Europe. En dehors de cela, je suis fier de nos performance en tant qu’équipe constante qui appartient à l’élite de ce sport: chacun d’entre nous évolue constamment et nous parvenons à nous qualifier pour de plus en plus de tournois importants.

Quels sont vos objectifs pour les prochaines saisons?

Andreas Gerlach: Actuellement, nous nous efforçons de nous qualifier systématiquement pour les tournois du «Grand Chelem de curling», qui réunissent les 16 meilleures équipes au monde, afin d’y récolter un maximum de points en vue des championnats du monde. Les résultats des quatre «Grands Chelems» de cette saison et de deux autres tournois détermineront les équipes qui se rendront aux championnats du monde. Cette saison, nous avons démarré à la 30e place et occupons actuellement le 11e rang du classement. L’un de nos autres objectifs est de remporter le prochain championnat de Suisse à Genève.
Romano Keller-Meier: Notre objectif principal est de participer aux Jeux olympiques. Notre qualification à l’Universiade de 2019 en Sibérie nous a déjà permis de faire l’expérience d’un événement international comparable.

Michael Brunner, en dehors de la glace, vous travaillez actuellement sur votre mémoire de Master, qui n’est pas sans rapport avec le curling.

Michael Brunner: Lors d’une discussion tactique, l’idée m’est venue qu’un ordinateur pourrait analyser les différents scénarios possibles et calculer les meilleurs coups en quelques secondes – un outil stratégique qui n’existe pas encore dans le milieu du curling. Le défi est de fournir à l’ordinateur une physique réaliste et des choix tactiques judicieux. Bien que je ne sois pas encore certain que mon approche sera une réussite, j’expérimente différents algorithmes, la reconnaissance des formes et l’apprentissage automatique afin de créer des joueurs virtuels aussi forts que possible qui pourront s’affronter.

Gagnez deux billets VIP pour le championnat de Suisse de curling !

Remportez 2 tickets VIP pour la demi-finale du championnat de Suisse de curling le 9 février à Genève-Thônex – nuitée comprise!

Pour participer, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous. La personne gagnante sera contactée par e-mail le 2. février 2024. Date limite de participation: 02.02.2024

 

Curling Team Brunner auf dem Eisfeld
Curling Team Brunner Spieler hält einen Schläger in der Luft mit dem Securitas Direct Logo
Participez maintenant et gagnez !

Les gagnants du concours précédent...

Soyez à l'avenir également l'un des gagnants.
Der Gewinner des Hauptpreises des Securitas Direct Jubiläums-Wettbewerbs, A.K. aus Köniz (Mitte) zusammen mit Chrisitan Chenaux, CEO Securitas Direct (links) und Thomas Binggeli, CEO von THÖMUS
1A. K. de Köniz : un vélo électrique Thömus d'une valeur de 5 000 CHF
2 M. J. de Horgen : un séjour à l'hôtel Lenkerhof d'une valeur de 3 000 CHF
3L. M. de Bulle : un repas dans le meilleur restaurant du monde d'une valeur de 2 000 CHF

Découvrez-le maintenant :

Les causes d’incendie les plus fréquentes en Suisse

Découvrez-en plus sur les risques et les causes d’incendie en Suisse Nous vous donnons ici des conseils pour éviter les incendies.
lire la suite

10 faits sur les cambrioleurs, les cambriolages et la sécurité domestique

Découvrez 10 faits sur les cambriolages, le profil des cambrioleurs et comment vous protéger efficacement. Connaissez-vous nos astuces et conseils pour la sécurité domestique?
lire la suite

Protection trois en un: contre les effractions, les incendies et les dégâts des eaux

Nos systèmes d’alarme vous protègent, vous et votre famille ainsi que votre entreprise, des
dégâts des eaux et assurent une protection incendie fiable.
lire la suite

«Pourquoi je suis fidèle à Securitas Direct depuis 25 ans»

Interview avec l'un de nos clients fidèles: Nous avons donné la parole à A.M, de Lausanne, client historique de Securitas Direct.
lire la suite

Statistiques des cambriolages en Suisse: augmentation de +15% des cambriolages en 2022

Apprenez-en plus sur les statistiques des cambriolages en Suisse et sur la manière dont vous pouvez protéger votre domicile. Les informations importantes en un coup d’œil. Lire maintenant!
lire la suite